article-le-saviez-vous

Beaufortin, Agriculture : Le saviez-vous ? Maison Fauvet

Posted on

Beaufortin, Agriculture : Le saviez-vous ?

 

Le Beaufortain, une Terre aux mille et un reflets à la symphonie pastorale.

 

Revêtu de son manteau blanc scintillant de mille feux, coloré d’une multitude de fleurs parsemant ses pâturages en un arc-en-ciel joyeux, ou bien encore subtilement paré de teintes automnales couleur feu, le Beaufortain est un territoire préservé qui offre aux visiteurs toutes ses richesses à chaque saison. De ces mille et un chalets disséminés sur les pentes d’une « montagne des hommes », le Beaufortain prouve encore une fois la capacité et la volonté de ses habitants de vivre en communion avec la nature. De son ingéniosité, l’homme a apprivoisé la pente, de sa démesure, il a bâti de gigantesques barrages, de ses efforts, il a perpétué l’agriculture de ses ancêtres, faisant ainsi la réputation de son fromage phare, le beaufort. Le tourisme y est donc  plus que parfaitement maîtrisé et ce sont de paisibles et belles vaches, broutant une herbe d’un vert intense au tintement délicat de leur cloche, que les promeneurs croiseront dans ces magnifiques alpages ainsi entretenus.

 

Beaufort

Capitale du Beaufortin nichée à 758 m d’altitude, Beaufort accueille la vie intercommunale et le centre administratif du Beaufortin. Avec ses quelques 2 000 habitants répartis sur plus de 14 953 ha, la cité, regroupant notamment le village d’Arêches, constitue l’une des communes les plus étendues de Savoie. Mais Beaufort c’est également le nom que le village a donné à son célèbre fromage, labélisé AOC depuis 1968, et à ce titre, il abrite la Coopérative laitière du Beaufortin où est produit le « Prince des Gruyères », comme l’eut rebaptisé l’illustre gastronome savoyard, Jean Anthelme Brillat-Savarin, à la fin du XVIIIe siècle.

 

 

L’Agriculture, entre partage et tradition.

En montagne, le courage des hommes ainsi que ses petites astuces pour braver la morphologie du terrain l’emportent bien vite sur la rudesse apparente de cette vie. L’entre-aide reste une valeur partagée au quotidien et c’est dans cet élan que dans les années 60 fut créée la Coopérative Laitière du Beaufortin. Mais si le territoire est bien évidemment connu pour son célèbre fromage, le beaufort, les vaches ne règnent pas exclusivement sur les versants et les chèvres permettent, à leur tour, la fabrication d’un fromage, le grataron, exclusif au Beaufortin.

 

Une tradition pastorale au gré des alpages…

Terre de moyenne montagne, attachée à sa culture et ses traditions, le Beaufortin est riche de son patrimoine mais surtout de ses hommes, qui perpétuent encore aujourd’hui un savoir-faire ancestral à l’heure même où virtualité et nouvelles technologies règnent en maîtres. Le Beaufortin, c’est donc une histoire d’hommes, mais aussi une histoire de vaches… Car si les habitants n’ont pas succombé à l’exode rural, c’est bien grâce à elles ainsi qu’à leurs si chers alpages. Les vaches et leurs gardiens montent progressivement en alpages en fonction de la qualité de l’herbe. Cette herbe représente donc un incontestable or vert puisqu’on lui doit le goût fruité si particulier du Beaufort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *